DPEF : zoom sur la déclaration de performance extra-financière

déclaration de performance extra-financière

Publié le : 31 août 20225 mins de lecture

DPEF : zoom sur la déclaration de performance extra-financière

La déclaration de performance extra-financière, souvent abrégée en DPEF, est un outil de reporting RSE venu remplacer le dispositif Grenelle II en 2017. Se voulant plus complet et plus lisible que son prédécesseur, ce nouvel outil est une opportunité pour les entreprises qui souhaitent améliorer leurs performances environnementales et éthiques. Voici tout ce que vous devez savoir sur la DPEF

Quelles sont les entreprises concernées par la DPEF ? 

Chaque entreprise peut choisir de produire une DPEF pour faire valoir ses atouts RSE et faire preuve de transparence auprès de ses clients et investisseurs. Toutefois, pour certaines entreprises, la DPEF est une obligation légale

les sociétés cotées qui emploient plus de 500 salariés et dont le bilan est supérieur à 20 millions d’euros ou le chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’euros ;

les sociétés non cotées qui emploient plus de 500 salariés dont le bilan ou le chiffre d’affaires est supérieur à 100 millions d’euros. 

Quelles sont les différences entre la DPEF et Grenelle II ?

Vous souhaitez ou devez produire un reporting RSE pour la première fois depuis le passage de Grenelle II à la DPEF ? Rassurez-vous, le mode de collecte des données reste globalement le même entre ces deux dispositifs, et la principale différence entre les deux porte sur la façon dont devront être présentées ces données. 

Alors que Grenelle II admettait 43 thématiques RSE dans son outil de reporting, la déclaration de performance extra-financière n’en compte que 4 : social-sociétal, environnemental, lutte contre la corruption et droits de l’Homme. 

Les données transmises sont par ailleurs désormais réparties en 4 axes : politiques, plans d’action, résultats et KPI utilisés. 

Comment remplir la DPEF ? 

L’objectif de la DPEF est de dresser l’état des lieux des risques RSE auxquels est exposée l’entreprise et d’en déduire des actions concrètes pour les prévenir. A ces fins, le document doit contenir plusieurs informations : 

  • Le business model de l’entreprise 
  • L’analyse des risques RSE (autour des 4 grandes thématiques citées précédemment) encourus par l’entreprise
  • La liste des politiques mises en place pour limiter ces risques ou, le cas échéant, les raisons pour lesquelles aucune politique n’a été instaurée
  • Les KPI (indicateurs clés de performance) suivis pour observer les résultats de ces mesures de prévention
  • Les résultats observés dans l’entreprise après la mise en place des mesures RSE

Une fois terminé, la DPEF devra être examinée par un organisme tiers indépendant chargé de s’assurer de sa conformité et de son exhaustivité. L’OTI jugera notamment la profondeur de l’analyse des risques, de la véracité des informations transmises, ainsi que la pertinence et la faisabilité des mesures de prévention envisagées. 

Que vous y soyez contraint par la loi ou que vous vous prêtiez à l’exercice de votre bon vouloir pour valoriser les initiatives RSE entreprises par votre société, la production d’une déclaration de performance extra-financière est une tâche particulièrement exigeante, chronophage et parfois peu fructueuse si les ressources qui y sont allouées ne sont pas suffisantes au vu de l’ampleur du projet. 

Bonne nouvelle cependant : les entreprises peuvent désormais s’aider de k-CSR, une solution SaaS complète développée par kShuttle qui facilite le pilotage de la performance extra financière. k-CSR vous accompagne dans toutes les étapes de la réalisation de votre DPEF, de l’identification des risques RSE à la mise en œuvre de mesures de prévention cohérentes et efficaces, et ce quel que soit votre secteur d’activité et la taille de votre structure. 

Plan du site